Archives du blog

Quelques lectures marquantes en SF&F

Le goût de la lecture et le temps passé quotidiennement dans les transports me font dévorer les livres de SF&F à grande vitesse (loué soit le numérique qui m’évite de crouler sous des tonnes de papier). Sur les trois derniers mois j’ai donc lu une bonne quinzaine de romans, et plusieurs sortaient de la moyenne de mes lectures courantes.

Ancillary Justice, d’Ann Leckie (pas encore traduit). C’est un roman de SF dans notre futur pas si lointain (à l’horizon de quelques siècles), entre Space Opera et SF militaire, assez proche dans l’esprit de la série Old Man’s War de John Scalzi (Le vieil homme et la guerre en VF).

Leckie_AncillaryJustice_TP-692x1024

Couverture (c) Little, Brown Book Group / Orbit

Lire la suite

Publicités

Adopte un auteur : « La Boîte de Schrödinger saison 2 » par Jacques Fuentealba

Jacques Fuentealba, que j’ai eu la chance de rencontrer grâce à Monsieur Gechter, est quelqu’un de fort sympathique en plus d’être un auteur talentueux. Comme j’avais beaucoup apprécié la lecture du premier volume des aventures d’Emile Delcroix, j’ai donc sauté sur l’occasion de découvrir d’autres de ses écrits grâce à l’initiative Adopte un auteur.

Schrodinger2 Lire la suite

Mes dernières lectures

Qu’ai-je lu depuis mon dernier article « Lecture« ?
– Total Recall, de Philippe K. Dick chez Folio SF (papier)
Le Baron noir : l’ombre du maître espion, d’Olivier Gechter chez Celephais (epub)
– A few good men, de Sarah A. Hoyt chez Baen Books (epub)
Plongée sur R’lyeh, de Loïc Richard chez Studio Walrus (epub)
– Une nouvelle inédite d’Olivier Gechter
– Guardian of night, de Tony Daniel chez Baen Books (epub)
The Human Division, de John Scalzi chez TOR Books (epub)
Fade to White, de Catherine M. Valente chez Clarke’s world magazine (on-line)

Le recueil Total Recall regroupe plusieurs nouvelles de Dick dont certaines ont fait l’objet d’adaptations cinématographiques. La couverture du recueil surfe d’ailleurs allégrement sur la pub apportée par la dernière adaptation en date, remake du vieux film avec Schwarzie, et ce n’est visiblement pas la première fois car le recueil semble avoir eu plusieurs noms selon les éditions. Je ne m’approfondirai pas sur cette lecture, les nouvelles m’ont paru assez inégales, et d’une manière générale je ne suis pas très convaincu par les écrits de Dick.

Le Baron noir fut une lecture bien plus agréable. J’ai cette fois pu lire la version éditeur du roman, avec sa sympathique couverture. J’avais déjà lu une version quasi terminée il y a quelques mois, et la version finale a bénéficié de juste ce qu’il faut de fignolages pour atteindre un résultat au top. Nous sommes ici devant une novella (grosse nouvelle ou petit roman) Steampunk, premier épisode d’une série qui, je l’espère, sera prolifique. L’action se déroule à Paris dans la deuxième moitié du 19e siècle, dans une uchronie qui se veut rester réaliste. Le premier point de divergence est au 17e siècle, mais le monde qui est dépeint est relativement proche du nôtre, si ce n’est que la vapeur règne en maîtresse, et que l’électricité n’est presque pas développée. Le personnage principal a des airs de Batman à vapeur, et il va devoir défendre la République contre un vil complot.
Courez acheter ce livre, en papier comme en numérique! Il le vaut bien, et son auteur est sympa.
Comme j’ai adopté Olivier Gechter sur www.adopteunauteur.com, j’ai aussi pu lire le brouillon d’une de ses nouvelles, mais je dois garder bouche cousue à ce sujet.

(c) Editions Celephais http://www.celephais-editions.fr

Lire la suite

Dernières lectures – space opera, pulp et steampunk

Après quelques mois de pause, j’ai repris la lecture des romans de la série Honor Harrington, dont certains traînaient sur ma liseuse depuis plusieurs années. Cette fois-ci c’était le tour de Shadow of Saganami, par David Weber chez Baen Books. Ce roman (en anglais) n’implique pas directement Honor Harrington mais détaille des évènements se déroulant en parallèle des derniers romans principaux dans le Talbott Quadrant. Il présente plusieurs personnages secondaires plus en détails, notamment la fille d’Anton Zilwicki, Helen.

(c) Baen Books

J’ai retrouvé un style d’histoire sans doute plus proche des premiers volumes de la série, vu qu’il suit la croisière de midshipwoman de Ms Zilwicki. Rien de bien original dans cet épisode de la série, donc, ce qui n’est pas si surprenant après plus de 25 volumes. Je l’ai néanmoins trouvé très agréable à lire et je ne me suis pas ennuyé au cours de ses plus de 700 pages de space opera militaro-diplomatique (léger, le diplomatique).

Histoire de varier un peu les plaisirs, je suis ensuite passé à Toxic épisode 2 de Stéphane Desienne chez Studio Walrus. Le « Site-B » de cette série pulp en français associant épidémie zombie et invasion d’aliens mangeurs d’hommes (et oui, on peut oser) nous dévoile quelques secrets supplémentaires, mais en profite aussi pour ajouter au mystère de la situation. Nous retrouvons donc notre groupe de survivants en bateau, à la recherche d’une possible solution à l’épidémie zombie dans un site militaire, pendant qu’un auditeur alien des envahisseurs semble mener un double jeu.

(c) Studio Walrus

Lire la suite

Lectures poulpiques du moment

J’ai déjà dit à plusieurs reprises tout le bien que je pensais de la série de romans et nouvelles/novellas de Charles Stross dans la série « The Laundry / La Laverie« . A priori seuls les deux premiers volumes sont disponibles en français en format poche, mais si vous aimez les ambiances poulpico-cthuloïdes dans un contexte contemporain, mais avec une touche d’humour au milieu des abominations extra-dimensionnelles, vous vous devez de les lire!

Dernièrement, je me suis intéressé à un auteur dont j’avais déjà relevé le nom précédemment, Ian Tregillis, car il était invité sur le blog de Charles Stross. Cela m’a motivé à acheter le premier tome de sa trilogie « Milkweed » chez Kobo (pas disponible en français pour l’instant malheureusement). « Bitter Seeds » se déroule au début de la Seconde Guerre Mondiale, mais en partant d’un contexte historique connu, nous allons basculer dans une histoire alternative relevant du WWW2 (Weird World War 2). En effet, les scientifiques nazis issus de l’Ahnenerbe ont réussi par des expérimentations (atroces) à développer le potentiel psychiques de quelques sujets se voyant dotés par exemple de la capacité de voler. Pour ne pas rester en reste, les services secrets britanniques créent leur propre agence dédiées aux « autres » sujets. Ils prennent par contre une direction toute autre en s’alliant à ce qu’on appellera des mages (warlocks) qu’on pourrait rapprocher de démonistes car ils nouent des pactes avec des entités extra-dimensionnelles pour obtenir des avantages tels qu’une couverture nuageuse sur la Manche pour éviter les raids aériens ou un débarquement. Ceci a néanmoins un coût…

(c) Ian Tregillis / TOR

(c) Ian Tregillis / TOR

Lire la suite

Projets à suivre du moment sur Kickstarter et Ulule

Le Kickstarter de Beyond the Gates of Antares ayant été annulé faute d’une prévision de financement suffisant (mais il reviendra sans doute sous une autre forme), j’ai fait le tour des autre projets du moment qui m’intriguaient.

Commençons par Ulule :

– Le Dernier anneau, roman dont je parlais ici.

I N S I D E ³, une sorte d’objet intrigant, entre puzzle-labyrinthe 3D et Perplexus

(c) Romain Guirec

Sur Kickstarter :

Critical Mass Games – ZAS 15mm Mercs, des figs SF 15mm parfaites pour jouer à Gruntz ou à la règle maison de CMG. Les seuils suffisants ont été atteints pour inclure des volants (VTOL et heavy dropship), et ce n’est pas fini.

(c) Critical Mass Games

Lire la suite

Le Dernier Anneau – roman de Kirill Eskov – en français sur Ulule

La campagne Ulule pour l’édition du Dernier anneau par Narrativiste Édition est dans ses 8 derniers jours. Je vous laisse regarder plus en détail de quoi il retourne sur la page qui y est consacrée, mais voici un résumé de la chose.

Nous sommes juste après la guerre de l’anneau, et les forces de l’ouest sont en train de « pacifier » ce qui reste du Mordor. Encore une fois, les vainqueurs vont écrire l’histoire à leur convenance, et les orcs progressistes vont être dépeints comme les vrais méchants de cette guerre. La situation paraît bien sombre pour les vaincus, et les conquérants se livrent à tous les excès.

Couverture du tome 1 (c) Narrativiste

Comme ces quelques phrases le laissent entendre, ce roman russe présente le point de vue de vétérans orcs du Mordor sur l’histoire de la fin de l’anneau unique, connue par la version de Tolkien. J’en ai lu la version traduite en anglais, et j’ai trouvé cette lecture fort sympathique, et même drôle dans sa manière de chambouler la vision manichéenne de l’original (je précise tout de même que ce n’est pas un pastiche humoristique, on n’éclate pas de rire en permanence en le lisant).

Donnez une chance à cette campagne : pour le prix d’un tome papier, vous aurez aussi droit à la version numérique, et n’oubliez pas que c’est du crowdfunding : vous ne risquez rien à vous engager, car si ce n’est pas financé cela ne vous coûtera rien, mais si ça marche vous aurez soutenu une belle initiative et repartirez avec un super bouquin.

Lectures poulpiques

J’ai récemment lu deux récits poulpiques à base d’abominations tentaculaires, mais dans des styles forts différents. La suite de « Jésus contre Hitler » de Neil Jomunsi chez Walrus, et le dernier de la série « The Laundry » (la laverie) de Charles Stross.

Comme le premier épisode de J Vs H, « Tentacules en folie » se revendique du genre pulp à tendance Weird Cold War.

Couverture (c) Walrus Editions

Lire la suite

Lectures et arrivages 40k

Dans le genre pulp, Walrus a frappé fort. Ils viennent d’éditer le premier épisode d’une série de Neil Jomunsi (pseudo d’un auteur qui a aussi écrit certains de leurs LDVELH) que je qualifierais de Weird Cold War (WWW2+20ans) : Jésus contre Hitler. Cet épisode se nomme « Zombies nazis en Sibérie » (ils ne reculent devant rien) et il est gratuit jusqu’à fin septembre, l’épisode 2 étant prévu en octobre.

Image de couverture (c) Walrus Éditions

J’ai vraiment bien ri en le lisant et je vous le conseille vivement si vous aimez une ambiance pulp irrévérencieuse et drôle. La suite sera poulpique, j’ai hâte de voir ce que ça va donner, en espérant que l’auteur se lâche encore plus maintenant qu’il a posé les bases. En effet, si le pitch tient ses promesses, la trame reste assez classique. Il y a du potentiel : j’espère que le succès sera au rendez-vous et motivera les troupes!

Ces derniers temps j’ai aussi lu pas mal de « consommables » de la Black Library. On m’a prêté le début de la série de l’hérésie d’Horus et je viens de finir le 2e tome. C’est intéressant pour découvrir les débuts de l’Impérium et voir un monde qui n’était déjà pas top partir complètement en vrille pour donner ce qu’on connaît du fluff de 40k. A part ça, je trouve que c’est quand même un peu lourdingue à lire, on n’est pas dans le genre roman de gare/pulp/Fleuve Noir basique qu’on trouve dans la série des fantômes de Gaunt que je trouve beaucoup plus fun à bouquiner. Lire la suite

En vrac et en vitesse

Plus que quelques semaines avant la sortie de Dropzone Commander. Toujours pas d’informations définitives et détaillées sur les règles, mais 6inchmove et the shell case ont décroché une visite du QG de Hawk Wargames pour une partie de démo. J’ai la flemme de traduire leurs articles, mais on y dégote quelques infos complémentaires (voir les liens ci-dessus).

Pour ma part, je suis toujours bien attiré par le jeu, mais le ticket d’entrée est un peu élevé (je ne dis pas que ça ne le vaut pas, juste que c’est au-dessus de mon seuil d’achat compulsif). Du coup, je vais attendre de voir les premiers retours et surtout si je peux trouver des joueurs, parce que je n’aurai pas les moyens d’acheter deux mega-packs en premium :-p. J’ai quand même pré-commandé le livre de règles chez Maelstrom, et pour économiser les frais de port, j’ai pris le pack de règles de Secrets of the third Reich. Ça faisait quelques temps que le thème Weird World War 2 me faisait de l’œil, et à défaut de craquer pour Incursion, j’ai commandé ces règles, ainsi que celles de Geheimkrieg et de AE-WWII. Je n’y jouerai sans doute pas avant des lustres (ou jamais), mais si l’échelle 28mm me fait hésiter, la sortie prochaine de figurines 15mm spécialement adaptées chez Clockwork Goblin Minis me fera peut-être craquer, en complément de ce qui peut se trouver en WW2 classique et en fouinant un peu chez Rebel Minis ou Khurasan, par exemple.

Pour finir, j’ai vu que mon article sur les livres dont vous êtes le héros (LDVEH) avait suscité plus de lectures que la moyenne, donc pour ceux que ça intéresse :

Walrus, l’éditeur du génialissime recueil « La boîte de Schrödinger saison 1 » du magnifique Olivier Gechter a une collection de LDVEH : « Rendez-vous au 14 ». Deux titres en epub sont sortis, « Le vaisseau du temps » et « La bibliothèque infernale« . Laissez-vous tenter, l’initiative mérite d’être soutenue!

Pour les possesseurs d’i-machin de chez la pomme, des versions adaptées des « Choose your own adventure » existent aussi. Je ne connais pas et ça a l’air plutôt pour les gamins anglophones, mais vous pouvez toujours essayer et venir me raconter ce que vous en pensez ensuite.