Archives du blog

Beyond the Gates of Antares et Conflict of Heroes

Rick Priestley, un ancien fort renommé de Games Workshop, accompagné de John Stallard (ex-GW aussi) et de Rik Alexander (venant des jeux-vidéos) ont fondé Dark Space Corp et viennent d’ouvrir le Kickstarter pour Beyond the Gates of Antares. A noter qu’ils se sont associés à Warlord Games pour la partie technique et logistique, ce qui est à mon sens un gage de sérieux (Warlord produit notamment Bolt Action, Pike & Shotte, Black Powder, Hail Cesar,…).

(c) Dark Space Corp

Lire la suite

Publicités

Aprèm’ jeux

Comme ce sont les vacances nous avons réussi à bloquer l’aprèm’ pour soirée jeux dès 14h.

Monsieur N. me rejoint le premier et nous débutons par du Steam torpedo. Je perds sur le fil par manque d’oxygène avec mon Panzer La Rochelle. Nous en ressortons convaincus, et j’ai l’intention de me procurer les prochaines tuiles pour jouer en variante construite.

Nous poursuivons par le scénario d’intro de Conflict of Heroes – Orage d’acier. Monsieur A. nous rejoint en cours de route et peut assister au massacre. Je gagne sur le fil avec la dernière unité (allemande) debout.

Notre quatrième étant HS, nous entamons donc des parties à trois. Du Carcassonne, du Zooloretto mini (où Monsieur A. a brillé, et où mon score n’a fait que décroître au fil des parties), du Puerto Rico où je perds de trois points, puis encore du Carcassonne. Il était un peu dur de se remettre à Puerto Rico après tant de temps, mais la mécanique est quand même bien rôdée. Pour Carcassonne, nous avons passé plus de temps à nous pourrir qu’à essayer de jouer pour nous. Néanmoins, la tactique du monopole des prés dès le début de partie s’est révélée assez payante pour moi me faisant gagner deux fois avec des scores de 80-90 pts.

Le prochain RDV sera maintenant en 2012. J’espère que nous serons un peu plus nombreux la prochaine fois, mais il ne faudra pas négliger les sessions de jeux à deux : je commence à en avoir plusieurs qui en valent bien la peine.

Rapport de week-end : samedi

Après une nuit presque normale, Madame C. et Mademoiselle J. ayant très gentiment permis aux « guerriers » (SIC) de faire une bonne grasse matinée, nous démarrons la journée tranquillement. Madame C. nous a encore gâtés : nous nous régalons au déjeuner, et je repars avec une recette de tarte thon/moutarde/tomates qui me donne faim rien que d’y repenser.
L’après-midi jeux démarre sur une partie d’Arcane Legions (AL) en 14000 pts qui fait suite à une partie en 21000 pts d’il y a quelques mois (le format standard est de 7000 pts). Comme vous pouvez le voir, nous allons donc poser du monde sur la table (16 unités pour Monsieur J. et 19 pour moi), avec 12 points d’action (PA) par tour et 42 points de victoire à réunir.

Les armées d'Arcane Legions en préparation

Armée Han à la revue

Armée d'Egypte à la revue

Arcane Legions est un jeu que nous trouvons excellent et qui n’a malheureusement pas trouvé son public. Monsieur J. s’est consacré aux Égyptiens et moi aux Hans, mais nous investirons sans doute dans la troisième armée des Romains à l’avenir, avant que l’éditeur ne disparaisse comme nous le craignons, malheureusement.
Pour ceux qui ne le connaissent pas, AL est un jeu de figurines un peu hybride (je ne connais pas l’échelle, mais ce doit être de l’ordre de 15mm). Il est un peu à collectionner car si les unités de base (communes) de fantassins et de cavalerie sont disponibles en boîtes de 40 (soit 4 unités pour 10-15€) non peintes, et les unités spéciales (unco, rares, uniques) sont en boosters pré-peints. Le jeu est donc quasi à collectionner, mais on peut acheter un lot de 8 boosters assurant de posséder toutes les unités de la série en au moins un exemplaire. Je précise que cela n’a rien à voir avec Magic car le prix est très raisonnable à mon avis (avec moins de 50€ vous avez déjà une armée conséquente et pas mal de choix tactiques possibles). Chaque tour est au format « I go You go », mais contrairement à W40K (pour en citer un au hasard), on ne poireaute pas 30mn en attendant que son adversaire joue toutes ses unités. En effet, chaque action coûte des PA, et avec 12 par tour on ne peut pas tout faire, loin de là : attaquer ou bouger avec un grand socle coûte 2PA (1PA pour les petits socles), réorganiser ses figurines sur un socle ou donner un ordre spécial coûte 1PA. On peut donc jouer quelques petites actions ou une attaque concentrée avec quelques unités, mais pas non plus massacrer en toute impunité car la riposte a en général le temps d’arriver.
Je remporte l’initiative et laisse donc Monsieur J. s’installer en premier et jouer un demi-tour gratuit, ce qui m’arrange car il va devoir approcher et mes nombreux archers hans n’attendent que ça. Il avance donc les archers montés de son flanc droit et un pack de fantassins au centre afin de prendre le contrôle des zones de contrôle et s’assurer des points de victoire à chaque tour. Pour ma part je vais avancer mon bloc d’archers au centre pour raser ses fantassins avant qu’ils n’aient le temps de me faire mal, mes fantassins à ma gauche en comptant sur leur nombre pour compenser leur fragilité et un peu de cavalerie sur ma droite pour prendre le contrôle de l’autre zone de contrôle. Va s’ensuivre un massacre de ses fantassins au centre, dont son général, et la contestation de sa zone de contrôle sera fatale à long terme. Mes archers finiront par y passer aussi, mais mon plus grand nombre d’unités me permet d’envisager plus facilement des pertes. A ma gauche, j’arrive à engluer puis éliminer ses archers montés avec mes soldats de terre cuite. Sur la droite, il ne se passe pas grand chose. Sur la fin de partie, Monsieur J. approche ses unités oisives (4000 pts des miennes ne bougeront même pas de ce côté), mais il est déjà trop tard pour renverser la vapeur et la partie s’achève sur une victoire 42 à 31 pour moi.
Je suis content de cette deuxième victoire et nous nous sommes bien amusés tous les deux. Pour être honnête, j’ai sans doute été un peu plus chanceux que Monsieur J., qui était désavantagé par mon placement après lui et qui a pris quelques risques en envoyant ses fantassins en face de mon bloc d’archers dès le début de partie.

Comme il n’est pas trop tard, nous passons ensuite à Conflict of heroes – Orage d’acier. C’est la première fois que nous y jouons et après un rapide relecture des règles de base, nous décidons de jouer les deux premiers scénarios dans l’ordre d’apprentissage (nous jouerons donc sans carte et seulement avec des fantassins). Monsieur J. remporte le jet de dés et décide de jouer les Russes qui sont un peu moins efficaces, mais plus nombreux. Je joue donc les Allemands qui sont en position d’attaquants. La première mission commence bien pour moi, mais chaque perte m’affaiblit terriblement, et je finis rapidement totalement éliminé (aïe). Nous passons au deuxième scénario, et après un placement lamentable de mes renforts au deuxième tour, je me fais encore une fois rapidement rosser dès le troisième tour (ouille).

Un petit slideshow pour Arcane Legions et Conflict of Heroes :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il est l’heure de l’apéro, nous faisons passer le goût des défaites à la Manzana et en nous régalant des bons plats de Madame C. Pour la digestion, Madame C. se joint à nous pour deux parties de Timeline (la première est pour moi, la deuxième pour Madame C.). Nous poursuivons par quatre parties de Casse-toi Pov’ con pour un résultat final d’une victoire pour Madame C. et moi, et de deux pour Monsieur J. On s’amuse bien autour de la table, les moqueries sur les erreurs chronologiques à Timeline sont nombreuses, mais pas autant que les invectives des différents candidats stressés par la foule, de quelque bord qu’ils soient.

Timeline

Fin de partie à Casse-toi Pov' con

Fin de partie à Casse-toi Pov' con