Archives du blog

Sessions jeux de plateau – Jamaica, Seasons, print’n play, Magic…

Deux découvertes ces derniers temps lors des sessions jeux habituelles du lundi soir ou du mardi midi.

Jamaica de Bruno Cathala chez Gameworks : un jeu de parcours rapide et familial à base de pirates. C’est sympathique mais un peu trop léger à mon goût : comme Tokaido, je pense que je ne suis pas la cible de ce jeu.

Seasons de Régis Bonnnessée chez Libellud : un jeu dont j’entendais vanter les mérites depuis fort longtemps et qui s’avère en effet très à mon goût. C’est chafouin et à combos : comme Race for the galaxy je pense que la pratique et la connaissance des cartes sera un grand plus lors des prochaines parties. Lire la suite

Publicités

Sessions jeux des dernières semaines

Pas mal de variété lors des dernières sessions des lundi et mardi ces dernières semaines et à défaut de réussir à y organiser une partie de Bushido ou de Dystopian Wars, j’ai également fait un tour au CNJ et à Ludikbazar Meissonier pour y découvrir de nouveaux jeux.

Chez Ludikbazar, ils avaient notamment sorti Sails of Glory. Je n’ai pas essayé, mais le principe des cartes de mouvement et du plateau de gestion des navires avaient l’air sympa.

J’ai par contre découvert la nouveau des Space Cowboys : Splendor. Après 2 parties, je trouve ce jeu (assez abstrait, le thème étant plaqué et sans importance) plutôt sympathique. Les parties s’enchaînent rapidement, et la mécanique est simple et élégante. Ce n’est pas suffisamment mon style pour que j’investisse dedans, mais je pense qu’il a un bon potentiel de succès. Lire la suite

Open the box de « Walk the plank » (Mayday Games) et sessions jeux

Je n’ai toujours pas repris les pinceaux et la fig’ après une période perso surchargée, mais tout n’a pas été mort ludiquement pour autant.

J’ai eu le plaisir de recevoir mon exemplaire de Walk the plank (Mayday Games) la semaine dernière, accompagné des bonus et de quelques options du Kickstarter.

Au traditionnel « Open the box », on trouve donc :
Lire la suite

Sessions jeux de société de l’été

Malgré les congés des uns et des autres, la période estivale a été l’occasion de quelques parties, de nos classiques comme de nouveautés.

Lors des sessions du midi, nous avons joué plusieurs fois à 7 Wonders, toujours un de nos grands favoris. Citadelles a aussi repris du service, et nous avons découvert Mascarade à 4. Pour ce dernier, ma première impression est que nous n’étions pas assez nombreux, d’une part, et que l’aspect memory risque de moyennement passer dans mon cercle de joueurs.

Lire la suite

Session jeux de reprise

Lundi dernier nous avons repris les bonnes habitudes, histoire que la reprise du travail après les ponts soit moins rude. Nous nous sommes donc retrouvés chez Monsieur N. avec Messieurs A., S. et R. Après un apéro bien mérité et pendant que Messieurs S. et N. allaient chercher des pizzas à côté, nous avons démarré par une partie de Eight Minute Empire à trois. J’ai tenté une tactique dépensière mais me suis épuisé trop rapidement. Au final, Monsieur R. l’emporte haut la main. J’apprécie toujours autant ce jeu, et la version finale qui vient d’arriver chez moi est vraiment top (open the box à suivre).

Lire la suite

Soirées jeux de janvier 2012 : première et deuxième

L’année commence par deux soirées rapprochées. Lundi 9, nous nous retrouvons chez Monsieur A., « là où résident les monstres » comme était écrit sur les cartes anciennes (comprendre extra-muros, en pleine terra incognita, n’est-ce pas? :-)). Enfin, nous nous retrouvons en fort décalage suite à un sérieux problème de transports en commun. Ceci me donne l’occasion de déguster en primeur le succulent plat préparé par Madame A., puis de ravager les entrées avant l’arrivée de Monsieur L. puis de Monsieur N., tout en me faisant massacrer à La guerre des Moutons du (co-)seigneur des lieux puis à Timeline (où le nombre de parties me permet tout de même de sauver l’honneur).
Au vu de l’heure tardive, nous ne nous lançons pas dans une partie de Mare Nostrum, qui aura donc pris l’air pour rien, et préférons dépoussiérer avec plaisir ma boîte de Citadelles. Y rejouer après plusieurs années est agréable, mais ce serait plus sympa à 5 ou 6. Je le ressortirai une prochaine fois, en tâchant de jouer moins mal…
Nous finissons sur une nouvelle partie de Guerre des Moutons, qui se révèle aussi sympathique que dans mon souvenir, et nous change agréablement de mon Carcassonne de voyage que je trouve en effet moins profond (mais plus léger, ce qui les rend complémentaires). Carcassonne n’a cependant pas dit son dernier mot : après un actif lobbying de ma part, Monsieur L. s’est offert la Totale.

Ce lundi, retour en terrain connu : c’est chez Monsieur N. que nous allons pousser du kubenbwa. Enfin, plutôt du meeple animalier, car après des lustres à servir d’attrape-poussière, nous allons enfin étrenner l’Agricola de Monsieur L. J’avoue que je n’en étais pas un ardent défenseur, car malgré son excellente réputation, sa thématique agricole ne me faisait guère frétiller d’impatience (sans doute ma double vie d’ameritrasher qui parle). Enfin, à la lecture de la règle, il est vrai que le jeu avait l’air prometteur (et j’apprécie encore une fois l’effort de lisibilité dans le livret fourni par Ystari).

Comme notre temps est compté et que la soirée est déjà bien entamée après les habituels entrées/apéro, nous passons directement à Agricola. Le jeu se révèle très allemand, avec une mécanique bien huilée, qui me rappelle un peu Puerto Rico et d’autres jeux de placement d’ouvriers. Le thème paraît un peu plaqué, mais il se marie très bien au jeu, et le matériel soigné permet de bien rentrer dans le sujet (après la peste, développez votre lopin de terre). Au final Monsieur L. et moi finissons gagnants ex-æquo. Nous avons mené une politique de natalité agressive dès le départ (moi en particulier), et si Monsieur L. a bien développé l’élevage, j’ai surtout réussi à passer de cabanes en bois à argile puis pierre dans la dernière saison, et limité la casse dans une ferme qui ne produisait pas grand chose à part 2 pauvres légumes et  moutons.

En conclusion, si le thème ne m’excite toujours pas trop, la mécanique est sympathique et plutôt bien rodée, avec beaucoup de choix cornéliens, ainsi qu’un peu d’opportunisme et de filouterie (nous avons quand même souvent tendance à jouer pour pourrir les autres presque plus que pour gagner, et si ce n’est pas trop le genre de ce jeu, il y a des places convoitées que tout le monde se fait un plaisir de griller aux autres :-)).

Vivement la prochaine!