Dernières lectures – space opera, pulp et steampunk

Après quelques mois de pause, j’ai repris la lecture des romans de la série Honor Harrington, dont certains traînaient sur ma liseuse depuis plusieurs années. Cette fois-ci c’était le tour de Shadow of Saganami, par David Weber chez Baen Books. Ce roman (en anglais) n’implique pas directement Honor Harrington mais détaille des évènements se déroulant en parallèle des derniers romans principaux dans le Talbott Quadrant. Il présente plusieurs personnages secondaires plus en détails, notamment la fille d’Anton Zilwicki, Helen.

(c) Baen Books

J’ai retrouvé un style d’histoire sans doute plus proche des premiers volumes de la série, vu qu’il suit la croisière de midshipwoman de Ms Zilwicki. Rien de bien original dans cet épisode de la série, donc, ce qui n’est pas si surprenant après plus de 25 volumes. Je l’ai néanmoins trouvé très agréable à lire et je ne me suis pas ennuyé au cours de ses plus de 700 pages de space opera militaro-diplomatique (léger, le diplomatique).

Histoire de varier un peu les plaisirs, je suis ensuite passé à Toxic épisode 2 de Stéphane Desienne chez Studio Walrus. Le « Site-B » de cette série pulp en français associant épidémie zombie et invasion d’aliens mangeurs d’hommes (et oui, on peut oser) nous dévoile quelques secrets supplémentaires, mais en profite aussi pour ajouter au mystère de la situation. Nous retrouvons donc notre groupe de survivants en bateau, à la recherche d’une possible solution à l’épidémie zombie dans un site militaire, pendant qu’un auditeur alien des envahisseurs semble mener un double jeu.

(c) Studio Walrus

Malgré ce qu’on pourrait croire au premier abord, cette association de deux apocalypses à la fois prend bien, et les deux premiers épisodes se lisent fort agréablement. Je vous le conseille donc fortement si vous cherchez une série de novellas originale. Maintenant, c’est sûr que si vous n’accrochez pas au genre pulp, série B, voire série Z et que les zombies vous donnent des boutons, vous vous enfuirez en courant.

Pour continuer dans les genres et époques différents, j’ai aussi dévoré Émile Delcroix et l’ombre sur Paris par Jacques Fuentealba chez Studio Walrus, un roman steampunk fantastique français. L’histoire se déroule dans un Paris alternatif de 1863, où la technologie à vapeur a évolué différemment de celle que nous connaissons, mais où les Arsétranges, entités mythiques et magie sont également présents. Nous découvrons donc un jeune Émile monté à Paris pour étudier à l’Académie des Beaux-Arsétranges et qui va se trouver embringué dans une sombre histoire suite à quelques soucis amoureux. Alors qu’il cherche à retrouver ce qu’il a perdu, une cité volante porte son ombre sur Paris pendant qu’un complot à l’échelle européenne se trame.

(c) Studio Walrus

Ce premier roman (son auteur a quand même de la bouteille dans la nouvelle et micro-nouvelle) s’avère une excellente surprise. L’ambiance est bien dessinée, les personnages adolescents sont imparfaits et donc plus attachants, et l’histoire se tient bien seule, même si on espère qu’il y aura une suite au vu des pistes laissées ouvertes. Comme le faisait remarquer un lecteur sur le site d’Immatériel, on pense un peu à un roman pour jeunes adultes comme Harry Potter à sa lecture. Il n’est pas exempt de quelques défauts, comme quelques phrases un peu alambiquées ou lourdeurs, mais on ne peut que lui souhaiter autant de succès qu’aux livres de cette autre série. A noter par ailleurs que Jacques Fuentealba développe tout un univers autour de ce monde alternatif avec les récits du Retour à Salem et du Cortège des fous.

Publicités

Publié le 18/03/2013, dans Blabla, Lectures, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :