Archives Mensuelles: mars 2013

Epic Armageddon – 2e bataille au CNJ

Vendredi dernier, j’ai retrouvé Maître Oli pour une deuxième bataille d’Epic Armageddon au CNJ. J’ai légèrement modifié ma liste de Space Marines (figurines toujours prêtées par mon adversaire), et il a amené ses tyranides.

Mon objectif étant de rectifier des erreurs tactiques de la dernière fois, je n’ai pas énormément modifié ma liste mais ai expérimenté quelques bricoles :

2 tactiques, 1 avec Capitaine, l’autre avec Razorbacks (4 bolters, 2 lasers)
1 Devastators avec Dread de tir
1 Terminators avec chapelain
1 Landspeeders
1 Predators (3 annihilators, 1 Destructor) + 1 Hunter
1 Whirlwinds
1 Thunderbolts
2 Warhounds

Les fiers défenseurs de l’Imperium

Lire la suite

Publicités

Traductions de jeux de pirates – règles de Walk the Plank! et Captain Treasure Boots

Mes deux dernières traductions de règles sont de thème pirate (ceux du genre bateaux à voile, jambe de bois et sabre d’abordage).

Je n’avais pas encore parlé du Kickstarter de « Walk the plank! » (Mayday Games). Ces braves éditeurs proposent une sorte de préquel à « Get bit » (le sympathique « Croc » en français chez Bombyx).

(c) Mayday Games

Lire la suite

Découverte d’Epic Armageddon au CNJ

Vendredi dernier, je retrouvais Maître_Oli au CNJ pour une partie de découverte d’Epic Armageddon. Maître_Oli s’était fort gentiment proposé de me prêter de quoi jouer, et malgré son insistance sur le fait que les Space Marines étaient loin d’être les plus aisés à manier, je m’obstinais car je préférais rester sur les mêmes troupes que celles que j’avais à 40K et Battlefleet Gothic. Étant donné que l’alternative c’était les tyranides, et qu’ils sont réputés être encore plus compliqués à jouer, il ne me restait donc plus que les bodybuildés de l’Empire.

Armée Space Marine avant déploiement

Après une explication des règles en live pour me remettre en mémoire et clarifier leur lecture, nous nous mettons en place. Maître_Oli joue la Garde Impériale, et quand il pose un tas d’une quinzaine de tanks pour près de la moitié de la valeur de son armée ainsi qu’un pack de super-lourds dédiés à l’élimination de titans, je commence à me dire que je manque d’anti-char. Je fais un flanc refusé, et effrayé par ses tanks, je planque du monde à gauche. Comme la suite le montrera, j’aurais sans doute mieux fait d’envoyer mes titans au casse-pipe pour entamer les chars plutôt que d’essayer de les préserver en début de partie.

Lire la suite

3ème session Midi J2S et Insidezecube au Dernier Bar

Mardi dernier, double combo! La pause déjeuner fut d’abord l’occasion pour Messieurs S. et R. de me retrouver pour notre 3ème session Midi J2S. Après avoir expédié un sandwich, je leur fais découvrir Noé (Bombyx). Je les préviens que malgré les illustrations d’animaux mignons, ceci est un jeu de sale rascal.

Ils le comprennent très rapidement, vu que la dernière manche se termine sur 2 vilains coups sur moi et donc 10 poins de honte. La 2ème manche se passe beaucoup mieux pour moi (vu que je la remporte) et tout le monde se retrouve dans un mouchoir de poche. A la 3ème par contre, le vil Monsieur S. redouble de tours pendables et nous met à égalité dans la honte, Monsieur R. et moi. Lire la suite

Dernières lectures – space opera, pulp et steampunk

Après quelques mois de pause, j’ai repris la lecture des romans de la série Honor Harrington, dont certains traînaient sur ma liseuse depuis plusieurs années. Cette fois-ci c’était le tour de Shadow of Saganami, par David Weber chez Baen Books. Ce roman (en anglais) n’implique pas directement Honor Harrington mais détaille des évènements se déroulant en parallèle des derniers romans principaux dans le Talbott Quadrant. Il présente plusieurs personnages secondaires plus en détails, notamment la fille d’Anton Zilwicki, Helen.

(c) Baen Books

J’ai retrouvé un style d’histoire sans doute plus proche des premiers volumes de la série, vu qu’il suit la croisière de midshipwoman de Ms Zilwicki. Rien de bien original dans cet épisode de la série, donc, ce qui n’est pas si surprenant après plus de 25 volumes. Je l’ai néanmoins trouvé très agréable à lire et je ne me suis pas ennuyé au cours de ses plus de 700 pages de space opera militaro-diplomatique (léger, le diplomatique).

Histoire de varier un peu les plaisirs, je suis ensuite passé à Toxic épisode 2 de Stéphane Desienne chez Studio Walrus. Le « Site-B » de cette série pulp en français associant épidémie zombie et invasion d’aliens mangeurs d’hommes (et oui, on peut oser) nous dévoile quelques secrets supplémentaires, mais en profite aussi pour ajouter au mystère de la situation. Nous retrouvons donc notre groupe de survivants en bateau, à la recherche d’une possible solution à l’épidémie zombie dans un site militaire, pendant qu’un auditeur alien des envahisseurs semble mener un double jeu.

(c) Studio Walrus

Lire la suite

Midi J2S – la deuxième

C’est en petit comité que nous nous retrouvons ce mardi midi pour cette deuxième session. Notre membre féminine s’est envolée vers d’autres cieux, un a succombé aux sirènes des sports d’hiver et l’autre à l’appel du déjeuner. Les courageux restants sont donc trois : Monsieur S., Monsieur R. et moi.

Comme j’ai envie d’y jouer et de le faire découvrir (et comme je suis le premier arrivé, ce n’est pas comme s’ils pouvaient contester), j’installe mon Print’n Play d’Eight Minute Empire (Red Raven Games) sur la table, la version boîte n’étant pas encore arrivée. Après des explications rapides, le jeu étant parfaitement adapté à une pause déjeuner, nous nous lançons.

Avantagé par mes quelques parties d’avance, mes deux comparses me laissent quelques cartes juteuses avant de se rendre compte de leur erreur, et je l’emporte 16 à 13 et 13. Comme ils ont apprécié cette première partie et veulent leur revanche, nous enchaînons immédiatement sur une deuxième. Cette fois ils ne se font pas avoir aussi facilement, et je finis dernier sur un score de 12/11/10 points.

Le temps passe trop vite, et nous terminons en faisant découvrir Timeline 4 (Asmodée) à Monsieur R. Il s’en sort bien en gagnant la première, et Monsieur S. remporte la deuxième.

Cette heure de pause déjeuner ludique est décidément bien sympathique, vivement la prochaine!

Crowdfunding overwatch – les projets du moment

En ce moment sur mon radar, vous trouverez :

– Kickstarter

  • Dungeon Roll (Tasty Minstrel Games). Les auteurs du KS réussi d’Eminent Domain (un Dominion-like SF dont je parlais brièvement ici) nous proposent aujourd’hui un jeu de dés stop ou encore (pensez à un Zombie Dice un peu plus subtil) thématisé Dungeon Crawling. Ils ont déjà largement dépassé leur objectif de départ ainsi que de nombreux seuils complémentaires et il reste encore quelques jours. Les règles du prototype sont disponibles sur la page d’accueil et les fichiers du prototype Print’n Play sont dispo dans les updates si vous mettez au moins $1 au pot. Vous pouvez voir le résultat de mon bricolage ci-dessous, et comme j’ai été convaincu, j’ai même traduit en français les cartes des héros et les règles que vous trouverez ici. J’attends l’autorisation de l’auteur et de l’éditeur pour les diffuser.

Mon prototype en print’n play, tel que fourni aux participants du KS (hors dés bien sûr). Je vous rassure, les illustrations finales seront superbes : rien à voir avec l’exemplaire de travail.

Lire la suite

Lectures poulpiques du moment

J’ai déjà dit à plusieurs reprises tout le bien que je pensais de la série de romans et nouvelles/novellas de Charles Stross dans la série « The Laundry / La Laverie« . A priori seuls les deux premiers volumes sont disponibles en français en format poche, mais si vous aimez les ambiances poulpico-cthuloïdes dans un contexte contemporain, mais avec une touche d’humour au milieu des abominations extra-dimensionnelles, vous vous devez de les lire!

Dernièrement, je me suis intéressé à un auteur dont j’avais déjà relevé le nom précédemment, Ian Tregillis, car il était invité sur le blog de Charles Stross. Cela m’a motivé à acheter le premier tome de sa trilogie « Milkweed » chez Kobo (pas disponible en français pour l’instant malheureusement). « Bitter Seeds » se déroule au début de la Seconde Guerre Mondiale, mais en partant d’un contexte historique connu, nous allons basculer dans une histoire alternative relevant du WWW2 (Weird World War 2). En effet, les scientifiques nazis issus de l’Ahnenerbe ont réussi par des expérimentations (atroces) à développer le potentiel psychiques de quelques sujets se voyant dotés par exemple de la capacité de voler. Pour ne pas rester en reste, les services secrets britanniques créent leur propre agence dédiées aux « autres » sujets. Ils prennent par contre une direction toute autre en s’alliant à ce qu’on appellera des mages (warlocks) qu’on pourrait rapprocher de démonistes car ils nouent des pactes avec des entités extra-dimensionnelles pour obtenir des avantages tels qu’une couverture nuageuse sur la Manche pour éviter les raids aériens ou un débarquement. Ceci a néanmoins un coût…

(c) Ian Tregillis / TOR

(c) Ian Tregillis / TOR

Lire la suite

Midi J2S – la première

Je savais déjà depuis quelques années que le CE de mon entreprise disposait d’un club bridge qui utilisait une de ses salles de temps en temps sur la pause déjeuner. Ayant récemment découvert quelques collègues amateurs de jeux de société, je me suis donc dit qu’il fallait aussi que j’aille tâter le terrain. Bien m’en a pris, car après examen rapide des disponibilités de la salle, on m’a gentiment donné un créneau, et j’ai pu rameuter les troupes.

La pause déjeuner c’est très court, j’ai donc sélectionné une dizaine de jeux de ma ludothèque, essentiellement de cartes, qui pouvaient s’expliquer en moins de dix minutes et se jouer en moins de 45mn, moins de 30mn quand tout le monde sera rôdé. Après avoir expédié des sandwiches, nous nous sommes donc retrouvés à quatre pour démarrer sur une partie de Building an Elder God (Signal Fire Studios), à la demande d’un collègue cultiste je veux dire amateur de H.P. Lovecraft et du mythe de Cthulhu. Comme j’étais un peu à l’arrache pour expliquer les règles, j’ai dit des bêtises sur deux points et la partie s’est indûment éternisée.

Deux autres collègues étant arrivés et un autre devant nous quitter, nous sommes alors passés à un 7 Wonders (Repos Prod) en configuration standard  et face A des merveilles. Je suis le seul à connaître assez bien le jeu, un autre ayant déjà joué une fois, et les explications sont donc un peu laborieuses. Comme c’est une partie de découverte, je dis à tout le monde de ne pas trop se focaliser sur une stratégie élaborée, ils auront l’occasion à la prochaine.

Cette fois mes explications ne devaient pas être si foireuses : c’est un néophyte qui emporte la partie avec 56 points, je finis deuxième avec un score pas top de 49 points, le joueur avec une partie à son actif finit à 48 points, et les deux autres à 45 et 41 points.

Nous étions un peu pressés par le temps pour finir la partie de 7 Wonders, et nos réflexion et stratégies s’en sont un peu ressenties. Néanmoins, tout le monde a l’air content en sortant de cette session, et surtout motivé pour remettre ça bientôt.

Sessions jeux du lundi : dernière de février

Lundi dernier j’accueillais la session jeux dans mes pénates. En attendant l’arrivé du troisième larron, Monsieur L. et moi nous sommes lancés dans du Timeline 4 (Asmodée).

Après 4 ou 5 parties sans clair avantage, et Monsieur N. se faisant toujours attendre, je décidai de faire découvrir Schotten Totten (Edge) à Monsieur L.

Lire la suite