Lectures poulpiques

J’ai récemment lu deux récits poulpiques à base d’abominations tentaculaires, mais dans des styles forts différents. La suite de « Jésus contre Hitler » de Neil Jomunsi chez Walrus, et le dernier de la série « The Laundry » (la laverie) de Charles Stross.

Comme le premier épisode de J Vs H, « Tentacules en folie » se revendique du genre pulp à tendance Weird Cold War.

Couverture (c) Walrus Editions

Contrairement à l’épisode précédent, par contre, point de zombies, et H tient un rôle secondaire. Cette fois le méchant central est notre Dieu ancien à tentacules préféré : Cthulhu! L’épisode se lit vite et avec plaisir, et pour une somme aussi modique vous auriez bien tort de ne pas vous l’accorder, surtout devant tant de manque de respect au Mythe et à son auteur, car c’est drôle! 🙂

Dans un genre tout aussi poulpique, mais dans un style différent, je vous conseille également les dernières aventures de Bob Howard, au service secret  de sa Majesté britannique comme un certain agent double zéro, mais pour une agence bien plus ésotérique : « The Apocalypse codex ».

Couverture (c) Orbit books

Je vous le conseille surtout si vous lisez l’anglais couramment, sinon il faudra vous reporter aux volumes traduits en français déjà sortis dans la série de La Laverie (comme Le bureau des atrocités ou Jennifer Morgue).

Couverture (c) Le livre de poche

Pour ceux qui ne connaissent pas la série, Bob Howard est un agent de « The Laundry », l’agence super secrète de sa Royale Majesté, en charge de s’occuper de protéger le Royaume des entités à géométrie non-euclidienne, dieux anciens, entités assimilées à des démons dans le langage commun, sorcellerie et assimilés, et autres joyeusetés à tentacules. J’avais découvert « Le bureau des atrocités » par sa couverture qui m’avait accroché en me promenant dans la librairie d’une enseigne connue, et dont la lecture de la 4e de couverture m’avait convaincu que l’illustration de couverture n’avait rien à voir avec le sujet, mais que le sujet des deux novellas incluses était prometteur. Bien m’en a pris, car j’ai ainsi découvert une série de romans exceptionnellement sympa (et drôle, oui, même pour un sujet cthuloïde), mais aussi toute la production de Charles Stross. Je ne saurais trop vous conseiller sa lecture, c’est un de mes auteurs favoris avec Iain [M] Banks.

Publicités

Publié le 28/10/2012, dans Blabla, Lectures, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :