Archives Mensuelles: juin 2012

Paris est ludique et Solidays 2012

Ce week-end se déroulait la deuxième édition de Paris est ludique, ainsi que les Solidays. Monsieur N. et moi nous sommes donc retrouvés samedi midi pour 5 heures de jeux avant que Monsieur N. ne file aux Solidays.

Après avoir fait un tour des lieux en mangeant mon kebab annuel, Monsieur N. et moi nous installons sur le stand de Grosso Modo, éditeur de Police Party, pour découvrir leur prochain jeu. Nous jouons à un « Rome et Carthage » vintage, car ils vont rééditer ce jeu des années 50, créé par un co-auteur de Risk.

Lire la suite

Soirée jeux de juin et jazz à La Défense

Soirée jeux chez moi hier soir. Monsieur A. et Monsieur N. ont bien loosé, arrivant plus d’une heure après Monsieur L. Je ne les  félicite pas, car à cause d’eux Monsieur L. m’a écrasé à Zombie Dice en me collant 2-1, jetant les dés d’une main, buvant sa bière de l’autre et préparant ses tartines de rillettes des autres (et oui, il a 4 mains, quand il veut).


Il m’a ensuite littéralement roulé dessus à Timeline, me laissant sur un douloureux 5-2, sous le regard amusé de ma moitié qui passait par là.


Les deux retardataires ayant enfin daigné arriver, nous avons expédié le civet de sanglier avant de nous lancer dans notre première partie de Pirates of the Spanish Main. J’avais pris les règles complètes en multijoueurs, mais en pré-sélectionnant des bateaux communs de 4 factions (pirates pour Monsieur A., français pour Monsieur L., américains pour Monsieur N. et anglais pour moi) pour 20 pts et c’est tout. Les amateurs noteront d’ailleurs une grosse faute de placement des îles sur la table, ce qui a un peu faussé le jeu.

Au final, Monsieur N. sort vainqueur devant moi (15 à 13), Messieurs L. et A. ayant fini avec leurs navires coulés ou à la dérive. C’était très fun et il faudra remettre ça, mais en respectant les règles de placement, en jouant en 30 ou 40 pts, et en ajoutant au moins les équipages de base. Je me demande d’ailleurs si je ne proposerai pas de jouer en équipes, en ayant préparé des flottes à l’avance (listes et montage).


Accessoirement, cette semaine a lieu le « La Défense Jazz Festival« . Si vous êtes dans le coin, allez y faire un tour, ça en vaut la peine. Lundi, l’autre Monsieur N. et moi avons découvert Groove Catchers, de l’impro jazz un peu pointue, suivis par le groupe Henri Texier 4, tout aussi bon que dans mes souvenirs de ses CDs.

Ce midi, nous n’avons pu assister qu’au deuxième concert, mais quelle découverte! Asaf Avidan & band m’a tellement convaincu que je suis passé acheter un de ses albums (de son groupe précédent) en sortant. Pour vous donner une idée, je dirais que ça me fait penser à du Janis Joplin (pour le style de certains morceaux et pour sa voix) avec peut-être un soupçon de Jeff Buckley.

Du dungeon crawling

Monsieur J. et moi en sommes à notre deuxième campagne de Descent. Après quelques parties de mise en route, nous avions rapidement plongé dans Road to Legend, ajoutant les extensions au fur et à mesure de leur sortie par Edge. Après avoir vaincu l’avatar (je joue les héros, Monsieur J. aimant bien jouer les grands malfaisants :-), nous avons replongé dans la Mer de sang.
Nous sommes actuellement au niveau argent, et j’avoue que mes héros prennent cher. C’était déjà le cas lors de la première campagne à ce niveau, mais autant les extensions avaient redonné du peps aux héros par rapport au jeu de base, autant La mer de sang enlève pas mal de compétences qui permettaient des combos de bourrin. Il faut dire aussi que mon tirage de héros est moins puissant que la première fois, et que pour l’instant je n’ai pas eu assez de gros trésors pour compenser.

Ceci étant dit, la 2e campagne approchant de la fin (comprendre environ encore 3 sessions, soit près d’un an…), nous réfléchissons à la suite pour le dungeon crawling. Il y a bien sûr la V2 de Descent qui arrive, mais il serait peut-être temps de changer un peu d’air. De nombreux autres jeux du genre sont également sortis, avec un panel de règles et modes de jeux assez étendu, voire ne relevant même pas du dungeon crawling pour les puristes (la définition est cependant assez fluctuante, rencontrant aussi souvent les space hulk like).
Si je me tourne plutôt vers un space hulk like, je pencherais plutôt pour Incursion que pour les versions de Mantic Games (Dwarf King’s hold & Project Pandora) ou de Croc (Claustrophobia), par exemple. Pour les dungeon crawlers, Super Dungeon Explore, Dungeon Run ou les versions de WotC sur les licenses TSR ne me semblent pas correspondre totalement à ce que je recherche.

Arrivent les éditions Narrativiste. J’étais curieux en voyant leur campagne Ulule pour Donjon de Clinton R. Nixon, et j’y ai donc souscrit. Je doutais grandement d’avoir le temps et la motivation pour me remettre à faire du JdR régulièrement, mais j’avais envie de voir ce que donnait ce « nouveau » type de JdR narratif avec une thématique old school affirmée. Je viens de recevoir mon colis de souscripteur, mais je vois déjà à l’horizon leur nouvelle campagne Ulule pour Dungeon World. Je vais attendre d’avoir feuilleté Donjon avant d’envisager d’y souscrire aussi, mais quand je lis le descriptif, je suis tenté. Sur le papier, cela ressemble au mariage du jeu de plateau et du JdR old school (à tendance donjon, option porte-monstre-trésor) mâtiné de narratif : cela ressemble beaucoup à du dungeon crawler, non? Tout ceci devrait arriver en boîte, et je me dis que combiné avec du matos de Descent, entre autres, on pourrait sans doute en faire quelque chose de sympa.

Livres dont vous êtes le héros – le revival?

Intrigué par un article de www.trictrac.net, je me suis procuré « Chevaliers », une BD dont vous êtes le héros éditée chez Makaka. Il y a un certain revival des livres dont vous êtes le héros depuis quelques temps, avec notamment la revue « Héros » dont j’ai le numéro 2 (avec des histoires variées, une initiative sympa qui en est à 4 numéros), des rééditions des volumes de ma jeunesse, des adaptations (en ligne, html hors-ligne, DS,…) dont notamment celles de Loup solitaire qui sont fort bien faites. Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, j’en ai acheté un bon nombre à une époque, que je dévorais avidement, et qu’on s’échangeait entre potes. Il faudrait que je fouille mes archives pour en dépoussiérer les volumes : je n’ai jamais réussi à en finir certains, dégoûté par les morts subites ou coincé par une énigme un peu trop corsée.

En ce qui concerne « Chevaliers », le public visé est clairement largement plus jeune que moi, mais le traitement en BD le rend distrayant. Ça passe bien, il y a environ 400 paragraphes, quelques énigmes, mais ce (premier?) volume appartient aux livres dont vous êtes le héros les moins prise de tête. Bien sûr, vous ferez des choix « insta-kill » et vous aurez besoin d’un crayon pour noter 2-3 bricoles sur votre fiche de perso, mais vous n’aurez pas besoin de dés et de gérer vos stats et votre inventaire finement : c’est du très grand public, pas du pré-JDR velu. Néanmoins, j’ai eu plaisir à le découvrir, et j’y consacre un bout de mes trajets de métro depuis quelques jours. Je me procurerai sans doute le prochain volume de l’histoire quand il sortira (achetez le premier, qu’ils puissent sortir le second!).

Un week-end avec de la culture et un peu de peinture.

Devant la montagne de plomb et de résine qui attendait mes coups de peinture, j’ai fui :-). J’ai donc découvert le monde extérieur durant quelques heures, allant à un concert de musique du Cap-Vert (dont le ministre de la culture sais de quoi il parle, guitare à la main). J’ai aussi arpenté le Grand Palais avant que le Monumenta de Daniel Buren ne s’achève ce jeudi.

Du coup, niveau peinture, je n’ai pas trop forcé, mais j’ai quand même réussi à finir mes deux dernières escouades de scouts pour Gruntz hier soir. Ma première armée ARC de chez Critical Mass Games est donc terminée, je vais donc bientôt m’atteler à la 2e, sans doute à base de Crusties de chez Ground Zero Games.


Avant de commander encore plus de figs, je vais quand même m’occuper de diminuer un peu mon tas de plomb. Dans le collimateur, je vais commencer par terminer les décors de 2mm déjà sous-couchés de chez Irregular Miniatures.


Après ça, j’ai mes premiers socles d’orcs de chez 15mm.co.uk, une douzaine de socles de chasseurs pour DW et une larve chtonienne de feu Rackam à peindre. Ce lot fera également office de test de sous-couchage pour une bombe de blanc mat en provenance directe de chez Casto. Après avoir lu de nombreux articles sur des alternatives moins chères aux bombes GW (entre autres) que j’utilise d’habitude, j’ai décidé de me lancer. Avec des jetons de volants pour tester sur résine et des figs métal qui sont décapables, je me dis que je ne prends des risques limités.

Suite des arrivages

Comme je manque de choses à faire et à peindre, j’en ai commandé plus… Une boîte de Pirates of the Mysterious Islands pour lundi prochain et la dernière extension pour Steam Torpedo ont rejoint la fête.


Le deuxième pack du château pliable en carton de Steve Jackson Games est arrivé (maintenant il va falloir les coller, ces murs et ces tours) .


J’ai également accueilli un canon Rackam (en stock pour un usage futur), deux boîtes d’infanterie d’Arcane Legions en vue d’une prochaine session avec Monsieur J., une larve chtonnienne parce que je manquais d’abominations cthuloïdes et un set de décors de ports Uncharted seas à utiliser à Dystopian Wars.

Soirée jeu de juin

Lundi soir, soirée jeux chez notre crémier habituel, l’ébouriffant Monsieur N. pour une soirée jeux de plateau dans la configuration à quatre dite « pacte à quatre normal » avec Monsieur L. et Monsieur A. On notera que la voisine était aussi d’humeur joueuse ce soir, ayant mis son nom sur la sonnette de Monsieur N…

Monsieur A. arrive à la bourre alors que nous venons de démarrer Regatta. Tant pis pour lui : nous avons eu le temps de faire un sort au pâté. De dépit, il en profite pour nous faire croire qu’il ne sait pas barrer, avant d’enclencher un moteur parfaitement illicite sur son voilier et de nous coiffer au poteau en ricanant, le fourbe. Monsieur L., qui devait être en train de siroter des bières sur un transat au lieu de s’occuper de son navire, finit à la ramasse.

Nous poursuivons par une partie de Noé, un jeu avec des animaux tout mignons, mais qu’il est bien pour faire des sales coups à ses « amis ». Au bout des trois manches, Monsieur A. sort encore vainqueur haut la main, n’ayant pas arraché une larme à Noé. Monsieur L., par contre, va finir noyé par les larmes de Noé à défaut du déluge.

C’est un peu désespérés que nous sortons la Carcassonne big box de Monsieur L., transis d’effroi à l’idée de voir Monsieur A. nous écraser encore une fois. Nous sélectionnons l’extension marchands et bâtisseurs que nous n’avions pas encore essayée. Je ne suis pas super convaincu par celle-là. Les bâtisseurs sont un peu anecdotiques dans la partie, et les marchandises amènent un bonus un peu compliqué à contrôler. Les cochons sont un peu plus sympas pour la prise de risque sur les prés. Le mien me permettra d’ailleurs de gagner assez confortablement (ainsi que le bonus de blé et d’étoffe) en ramassant pas mal de points sur le dos de Monsieur L. qui se retrouve en minorité dans le même pré.

Encore une soirée super sympa! La prochaine fois on devrait faire ça chez moi, et j’ai déjà prévenu que les pirates (of the spanish main & of the mysterious islands) seraient de sortie. Il est temps que je commence à amener les innocents vers les jeux de figurines, même si je commence avec de l’ultra léger!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Décors Dystopian Wars – blister militaire fait

Bonne avancée ce week-end! J’ai fini Diablo 3 en mode normal avec mon barbare (maintenant niveau 32) et j’ai expédié le blister de décors de bâtiments militaires.

Je finis les figs sous-couchées sur mon établi (des décors Irregular Miniatures pour DW et mes deux dernières escouades ARC pour Gruntz), et il sera temps de passer aux nouvelles figs DW (à moins que je ne commence mes orcs pour HotT?).

Arrivages et « krakaje(s) »?

J’ai enfin pu récupérer les références EotBS pour Dystopian Wars qui me manquaient. Malheureusement pour moi, comme d’habitude elles sont parties trop vite du site de Ludikbazar et j’ai dû aller les chercher à leur boutique sans pouvoir bénéficier de ma réduction habituelle (enfin, leur carte de fidélité compensera un peu dans quelques temps).

Me voilà donc avec un blister de petits volants (qui ont l’air d’avoir un bon potentiel), un mobile airfield (pas indispensable, mais comme je joue en terrestre avec mon pote Monsieur J., ça servira toujours), un assault carrier (je ne suis pas du tout convaincu par son profil, je doute de le jouer un jour sauf en scénario). J’ai aussi pris les tourelles et le bunker EotBS, ça meublera bien la table de jeu et ce sera utile pour les scénars.

Tant que j’étais dans la boutique, je me suis laissé tenter par un pack de boosters de Pirates of the Spanish Main. J’en avais acheté quelques-uns il y a des années sans trop m’en servir ensuite, mais pour le prix je n’ai pas hésité : je suis sûr que j’y trouverai un usage un de ces 4, … peut-être.

J’avais aussi reçu ma commande d’eaux tranquilles Prince August : je pourrai tenter de me refaire des marais et mares différemment.

Enfin, le site officiel d’Hawk Wargames est ouvert. On peut y découvrir quelques infos complémentaires sur les factions et les règles, et voir les visuels des dernières unités qui manquaient encore. C’est toujours aussi alléchant visuellement, mais j’avoue (et j’ai l’impression de ne pas être le seul) que je suis échaudé par les tarifs, même en bundle. J’attendais une gamme de prix plus dans la mouvance Spartan Games que Games Worshop. On n’en est certes pas là, mais sans plus d’infos sur les règles (et sur des joueurs potentiels), je vais sans doute attendre un peu avant de me lancer : dommage, moi qui me sentais prêt à prendre deux armées pour promouvoir le jeu en m’inscrivant à la Ludothèque à la rentrée.

Gruntz et Indiegogo : plus que 4 jours!

N’oubliez pas que la  campagne Indiegogo  de Gruntz se termine dans quatre jours! Pour une somme modique, vous pouvez avoir le pdf v1.1 des règles et le logiciel MAC/PC pour préparer vos cartes d’unités (sinon c’est à la main avec le générateur déjà inclus dans les règles). Si vous êtes en fonds, la table de démo du Salute dernier est encore disponible (avec le logiciel et les règles), mais c’est un peu plus cher.

La règle est prévue pour du 15mm (avec les figs que vous aurez sous la main), mais on peut utiliser à peu près toute échelle de figurine SF dont on dispose, c’est la joie du générique. Ce n’est pas pour autant qu’un set de règles sans âme : un background est fourni, qui devrait être développé plus avant dans la v1.1, et la communauté fournit plusieurs cartes d’unités préconçues, basées notamment sur les séries de figs de Critical Mass Games, Ground Zero Games ou Khurasan,…

A noter que le seuil de $3500 ayant été atteint, le logiciel permettra de créer des profils de monstres, ce qui n’existait pas dans la v1 des règles. D’ailleurs, à propos de la v1 : j’ai fini la traduction du cœur des règles! Je relis à tête reposée histoire d’éliminer les plus gros défauts, et ensuite il sera temps de prêcher la bonne parole auprès des anglophobes ;-p