Archives Mensuelles: mars 2012

Soirée jeu de mars²

Hier, rendez-vous était donné chez Monsieur N. pour une orgie une soirée jeux à trois avec Messieurs L., N. et moi, Monsieur A. prétextant lamentablement d’un surcroît de travail à son retour de vacances, le petit joueur!

Après l’apéro pain/mousse de foie au porto (du Deluxe, cette fois!) habituel accompagné des médisances d’usage sur l’actualité, nous passons à table pour de succulentes lasagnes maison de Monsieur N. avant d’entamer une partie de ma dernière acquisition : Noé. Quand j’avais lu la news sur Trictrac.net, le jeu m’avait semblé avoir un bon potentiel pour faire de sales coups à ses petits camarades. Je n’ai pas été déçu, et c’est encore plus drôle avec les illustrations d’animaux trop mignons (« Tiens, mange ta barque à 20, toi qui ne peux y placer une de tes bestioles »…). Je finis ex-aequo avec Monsieur L., Monsieur N. ne s’étant pas remis d’une lourde perte en 2e manche.

Nous poursuivons avec un Carcassonne avec extension auberges et cathédrales. L’extension ne change apparemment pas trop la donne, même si c’est encore trop tôt pour évaluer son impact avec juste une partie. Monsieur L. nous colle une belle volée, démentant le fait qu’on perd toujours à ses propres jeux (ou alors, il n’y a que moi).

Nous finissons sur deux parties de full Timeline dont je gagne une en sirotant un Gaillac liquoreux et pétillant. Une intéressante découverte : c’est toujours aussi agréable de s’attaquer à la cave de notre hôte.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Toujours plus²

Une grosse boîte m’attendait hier soir : ma dernière commande de chez Ludik. A l’intérieur, de l’utile avec la v1.1 des règles de Dystopian Wars, mais surtout du superflu avec un tas de figs de Confrontation v4 qui vont rejoindre le stockage en vrac en attendant que je leur trouve un usage, un château en carton de chez Steve Jackson Games, dont je voulais savoir s’il pouvait servir de décor de table de jeu, et un héros gob’ de chez Paizo/Pathfinder battles pour arriver au franco de port.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai juste eu le temps de feuilleter le nouveau livret de règles, et il m’a l’air bien plus clair que le précédent, qui il faut l’avouer était super galère à utiliser en cours de partie.

Dans un registre tout à fait différent, je me suis lancé dans la traduction des règles de Gruntz. Maintenant que ma première armée est presque totalement peinte, il est temps de préparer le terrain pour y amener mon complice de jeu habituel, mais aussi d’autres victimes, si je finis par m’inscrire enfin dans un club du coin.

Toujours plus

Comme Ludikbazar en ligne ne savait pas me fournir tout le Dystopian Wars qui me manquait (mais la v1.1 des règles est en chemin), je suis passé à la boutique. Ils n’avaient pas non plus tout ce que je voulais, mais j’ai quand même pu récupérer le Tsukuyomi war gyro et le décor de base aérienne. Il me manque encore le décor industriel et le carrier naval et terrestre. Ces derniers ne sont pas forcément indispensables, mais je compte prendre toutes les références EotBS avant d’envisager de doubler certains blisters ou de me lancer dans une seconde faction (la Republic of France est en train de prendre de l’avance sur le Covenant of Antarctica dans mes tentations).

D’ailleurs, à propos de tentation, le blogurizine, c’est le mal! Comme tout le monde ou presque doit déjà le savoir dans la figoblogosphère, le n°14 est sorti il y a une dizaine de jours.

Comme d’habitude, cet excellent e-zine pousse au « krakaje » d’une façon honteuse! Bushido me fait de l’œil depuis que j’ai appris son existence il y a quelques mois et la partie de démo avec le frère de Belisarius aux JFJ2012 avait confirmé mon intérêt. Je ne résiste que par manque d’adversaire disponible (comme si cet argument pouvait me retenir longtemps) et parce que si le nombre de figurines nécessaires n’est pas énorme, si je veux prendre deux factions et quelques blisters pour avoir 2 factions, comme cela devient mon objectif habituel, le coût va monter rapidement. Cela devrait rester tout à fait acceptable, par rapport à mes (mauvaises) habitudes, mais je ne le passe donc pas en priorité.

Un autre larron, Arsenus, me donnait déjà fort envie de me prendre deux armées de Hordes of the Things depuis quelques mois. Les articles sur HotT qu’il a commis dans le blogurizine vont sans doute achever de me faire passer du côté obscur. Contradiction par rapport à ce qui précède, me direz-vous? Pas vraiment, car plusieurs fabricants de 15mm proposent des packs HotT à des prix fort raisonnables, que les règles sont disponibles gratuitement en pdf, et que si je veux varier un peu les règles, les figs soclées pour HotT seront utilisables sans modifications pour la règle « Rally Round the King », que j’ai acheté en pdf par curiosité il y a peu après avoir lu quelques articles notamment chez Imagifig et Chroniques du fort Bastiani.

Après ça, il ne me restera plus qu’à être faible et céder au buzz de Saga of Aarklash, le mod pour Saga de Perno. J’ai déjà deux armées de Confrontation v4 en prépeint (aux prix de destockage de chez Ludikbazar, j’ai pris en me disant que ça servirait toujours un jour pour Song of Blades & Heroes ou autre), il ne me manquerait plus que la règle de Saga…

Avancées du week-end

J’ai eu le temps de peindre mes 10 zombies ce week-end. C’est allé assez vite, mais au final j’aurais sans doute dû les faire dans une teinte de peau plutôt beige que verdâtre, parce que les 9 en vert font un peu mâtinés d’orcs…

Les zombies ayant libéré la place pour les suivants, 2 escouades de scouts pour Gruntz, j’ai également préparé la suite des festivités. Mes prochains navires pour Dystopian Wars et les tourelles génériques sont sous-couchées. Les blindés pour mon armée ARC de Gruntz le sont aussi (2 marcheurs, 1 tank moyen et 1 transport de troupe antigrav), mais après le tigeage pour monter les 2 walkers, il faudra aussi que je tige et que j’aimante les options d’armes.

Je ne vais pas tout lancer en même temps faute de place, et mon plateau de peinture ne va pas désemplir de sitôt.

Figs et décors – résultats variables

Pas trop d’avancées en peinture sur le week-end. Les zombies n’ont pas pris un coup de pinceau et j’ai juste sous-couché les deux prochaines escouades de Gruntz.

Il semble que du côté de la Fimo Air, tout ne soit pas perdu. L’utilisation d’une couche plus fine de Fimo semble avoir réellement amélioré le séchage. Sur la corvette, le résultat est tout à fait honnête pour l’usage espéré.

Pour le gunship, le moulage est également bien plus réussi, mais il y a eu trop de retrait et la demi-coque s’est tordue au milieu. Je pense que je vais retenter un moulage de ce navire en quart de coque, toujours en couche-fine pour déterminer si ça règle le problème. Étant donné le prix en volume réellement inférieur de la Fimo Air par rapport à du green/grey stuff, cela vaut la peine d’être tenté. Par contre si je souhaitais multiplier mes petits navires à moindre coût, la perte de détail serait sans doute trop importante pour utiliser la fimo. Agréable surprise aussi, la Fimo ne se sèche pas en étant conservée dans un sac congélation hermétique (jusqu’à présent en tout cas).

En ce qui concerne mes décors de marais et étangs, ils ont bien avancé mais le résultat est mitigé. Je n’ai pas pris suffisamment de précautions lors du collage et de la peinture, et les grands modèles seront trop voilés pour être utilisables. J’ai quand même décidé de les finir pour tester une résine bi-composant que j’avais achetée pour autre chose (mais qui s’était révélée inadaptée) et la technique à la colle d’el-frances. J’aurais bien essayé aussi avec de l’eau de modélisme, mais pas moyen d’en trouver chez mes crémiers habituels (je tenterai quand même l’eau tranquille de chez Prince August dès que possible).

En terme de prix, la colle liquide scotch en tube bleu de 30 ml coûte 1.5€ et ma résine glas’100 est à 16.9€ les 240 ml, donc un poil plus cher. Pour l’utilisation, c’est plus simple avec la colle, je trouve : il y a moins d’odeurs, pas besoin de mélanger des composants en utilisant un doseur et 2 récipients (gants obligatoires). Pour le résultat, je trouve que la résine donne un fini plus sympa car plus brillant, mais ça se discute. A noter, je n’ai pas essayé de mélanger la colle avec de l’encre pour la teinter, par contre j’ai essayé avec la résine et de l’encre (à aquarelle, je n’avais que ça sous la main), et le résultat est moyen, car mon encre n’était pas soluble dans cette résine. Au final j’ai plus une dispersion de micro-gouttes de couleur dans la résine qu’autre chose, ce qui fait quand même à peu près le job tant qu’on n’y regarde pas de trop près.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bref, la prochaine fois je m’applique plus sur le collage, la peinture, et j’évite de mettre de la résine partout sur mon plan de travail, même quand il est protégé avec de vieux journaux…

 

Figs et décors – on continue

Les zombies de Golgo Island ont pris leur place pour la peinture.

Les trois prochaines escouades à peindre pour Gruntz (light rifle infantry de chez Critical Mass Games) sont prêtes à être sous-couchées.

Mes décors ont reçu leurs couches de peintures (des retouches sont peut-être à prévoir avant de passer au remplissage).

J’ai aussi bricolé une coque inférieure pour mon épave et refait un set de moulages à la Fimo air en changeant un peu la manière de remplir les moules pour voir si le séchage sera meilleur.

Figs et décors

J’ai fini trois escouades de plus pour Gruntz. Le 15mm c’est vraiment plaisant : ça se peint sacrément vite, surtout quand on travaille au minimum pour du tabletop comme moi.

Niveau décors, j’ai entamé la fabrication de marais et étangs qui me serviront en 15 et en 28mm. J’expérimente avec du carton plume car j’en ai beaucoup en stock.

J’ai également commencé à exploiter mes premiers moulages pour créer une épave qui me servira de décor ou de marqueur d’objectif à Dystopian Wars.

La Fimo Air se découpe très bien. On verra ce que ça donne à la peinture.

Soirée jeu de mars

Hier, rendez-vous était donné chez Monsieur N. pour un pacte à quatre une soirée jeux à quatre avec Messieurs A., L., N. et moi.

Nous avons entamé la soirée au pâté et au saucisson, mais surtout avec Regatta. Je n’y avais guère joué et c’était la première fois pour les autres, l’ayant prêté pendant un bon moment aux enfants d’une amie. Le jeu est très agréable, même si certains regrettent qu’on ne puisse pas se faire plus de crasses (enfin, vu comme je me suis fait bloquer plusieurs fois, j’ai trouvé que c’était déjà pas mal…). Pour les crasses, j’amènerai Kart sur glace la prochaine fois, et je me vengerai de tous ces pirates! :-D.

Pendant les lasagnes, nous jouons quelques parties de Timeline. Monsieur A. qui d’habitude est un peu à la ramasse, fait une bonne performance. Je ne peux pas en dire autant, mais bon, j’étais occupé (des lasagnes maison de Monsieur N., quand même!).

Une fois la table débarrassée, nous passons à deux parties de 7 wonders. J’y finis deux fois le meilleur des deuxièmes : une performance constante mais insuffisante. Je n’ai même pas l’excuse que ce ça vienne de mon jeu, vu que c’est l’exemplaire de Monsieur N. que nous étrennons. Nous jouons d’ailleurs en face B pour les deux parties, et selon la merveille qu’on a récupéré, c’est clairement moins simple.

Nous finissons la soirée sur 3 parties du Casse toi pov’ con de Monsieur N. On rit toujours autant et j’arrive enfin à sortir vainqueur une fois : l’honneur est sauf ;-p