Rapport de week-end : samedi-dimanche

Après ces petits jeux, Madame C. nous laisse et nous installons notre deuxième partie de Dystopian Wars. Comme Monsieur J. a gagné la première, nous passons à la mission #3 de ma campagne, un affrontement aéronaval de 8000 pts où Monsieur J. aura l’avantage de 9 jetons d’avions supplémentaires. La flotte de Monsieur J. comporte trois groupes de trois frégates, un groupe de deux croiseurs, un cuirassé, un porte-avions avec trois chasseurs et trois bombardiers en piqué, un groupe de deux bombardiers moyens, un groupe de quatre chasseurs et deux groupes de 3 bombardiers en piqué. Pour ma part, j’aligne deux groupes de trois frégates, un groupe de trois croiseurs, un cuirassé, un jeton d’avion de reconnaissance, une sky fortress et un groupe de deux scout gyros.

Flotte EotBS

Flotte KoB

Le premier sang sera pour moi : les frégates britanniques commencent à couler. Monsieur J. équilibre, mais au troisième tour je garde l’avantage des kills, ayant coulé un croiseur et une frégate de plus, mais j’ai des navires un peu plus entamés.
Au quatrième tour, mon avantage se précise. Il ne me reste que deux frégates en train de jouer d’assaut et de bordées avec deux des trois restantes de Monsieur J. Il ne me reste plus qu’un croiseur, nos deux cuirassés sont bien entamés, et les jetons d’avions ont été bien nettoyés suite à une grossière erreur dans les règles. Le porte-avion de Monsieur J., placé trop loin au départ arrive doucement et est trop mal placé pour servir à grand chose. Ma sky fortress bénéficie elle complètement de son statut de volant et de ses roquettes, ce qui lui permet de jouer un rôle décisif. Nous avons néanmoins un peu de mal avec les règles de tir, n’arrivant pas à nous rappeler ou à retrouver si la bande de tir 1 affecte les armes des volants comme celles des navires de surface (nous avons certainement aussi oublié certains bonus/malus).
Le cinquième tour sera celui de la fin. Les abordages entre frégates se terminent avec un léger avantage pour moi grâce aux renforts de mon cuirassé qui s’est fait encore un peu plus amoché par le porte-avion et le cuirassé de Monsieur J. J’ai perdu également un de mes gyros de reconnaissance, mais deux actions décisives donnes la victoire aux Japonais. Je m’acharne sur le porte-avions, espérant le finir au tour 6. Je n’arrive à lui passer qu’un seul critique, mais je fais un 12 naturel et « boum! » le porte-avions. Monsieur J. fait déjà salement la tête, mais dans la foulée je profite des dégâts déjà infligés à son cuirassé par le mien et mes gyros pour envoyer les samurai d’assaut de ma sky fortress à l’abordage. « Banzai! » : je capture le cuirassé de justesse et plante mon étendard sur son pont pour au final dans les 800 pts de victoire pour moi et dans les 400 pour Monsieur J.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Monsieur J. et moi nous couchons pour une brève nuit (5 heures de jeu : nous avons été très lents!) mais bénéficierons au réveil des croissants que Madame C. est allée chercher avec Mademoiselle J. Nous entamons une partie de Gosu avant de partir, mais je suis sauvé d’une défaite qui s’annonce (encore!) car c’est l’heure de rentrer.

Publicités

Publié le 04/08/2011, dans Blabla, Dystopian Wars, Jeux de figurines, Scénarios, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :