Archives Mensuelles: août 2011

Soirée jeux d’août, dernière.

Dernière soirée jeux du mois hier soir. Nous nous sommes retrouvés chez M.PM, mais nous n’étions que trois avec M.L., ce qui ressemble plus à nos habitudes de présence |-|…
En attendant l’arrivée de M.L, M.PM et moi jouons à deux à Rattus (personnages standard). Pour sa première partie, M.PM me bat, de justesse certes, mais c’est quand même un peu la honte. Heureusement, je rattrape le coup sur la deuxième avec M.L en écrasant mes petits camarades (bien aidé par le pouvoir de Vlad car nous jouions uniquement avec les personnages de l’extension et bonus). Fait assez exceptionnel : les deux parties se sont terminées par manque de cubes de population à poser.
Nous poursuivons par deux parties de Roll through the ages en version Late bronze age. Je gagne la première, mais M.PM nous écrase largement sur la deuxième. Notre conclusion est que même si nous n’avons guère commercé et que les interactions entre joueurs restent limitées, cette version « évoluée » est bien plus agréable à jouer car elle donne le temps d’élaborer une petite stratégie au lieu de finir bien trop vite comme en version normale.
Nous finissons la soirée sur deux parties de Timeline. Je gagne les deux mais c’est un peu un hasard. Il y a tellement de cartes qu’il est difficile de se rappeler de quoi que ce soit d’une partie à l’autre. Ce petit jeu nous amuse toujours autant, et d’ailleurs M.PM en profite pour me l’emprunter, dans l’idée de prosélyter un peu auprès de non-joueurs.
Vivement la prochaine!

[DW] Armored battle group terminé, et maintenant la suite

Ça y est, j’ai fini la peinture, le vernis et le soclage de mon groupe blindé EotBS.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je suis vraiment content d’en avoir terminé avec ces figs qui étaient en plan depuis un mois. Du coup j’ai directement entamé la suite plutôt que d’avancer sur les décors. J’ai donc passé les premières couleurs sur les escorteurs et les destroyers et entamé le dread, mais j’ai calé avant de finir ma couche de mithril silver et d’arriver au calmar mécanique. La relève est aussi prête avec 4 pirates de Ron & Bones.

 

 

Statut de ma flotte et îles

Déjà un mois que je n’ai plus touché mes pinceaux, faute de temps. Je ne suis néanmoins pas resté complètement inactif car j’ai commencé à m’occuper des décors qui manquaient un peu la dernière fois.

Voici la première île / banc de sable et le début de la première grosse île :

La petite est faite à partir de carton-plume de 3mm avec deux couches de sable de modélisme collé avec de la colle à bois diluée. J’ai fait un jus de peinture marron  sur le sable puis j’ai brossé avec du marron clair. L’eau est peinte en bleu clair avec de vagues vagues (SIC) faites en blanc avec de la mousse de calage de figs. Le résultat ne me satisfait pas vraiment, mais pour un premier essai ça ira (et ce sera toujours mieux que les décors improvisés de la dernière fois). Quand j’aurais acheté de la résine transparente bi-composant pour faire ma table de jeu, je tenterai peut-être quand même d’en passer sur la partie maritime de l’île.

La grande île est elle aussi basée sur du carton-plume de 3mm. Par-dessus j’ai collé un morceau de plaque d’isolant de 50mm découpée avec une scie à cloisons sèches (rectification au cutter puis un coup de toile émeri). J’ai utilisé de la colle à bois et j’ai renforcé en piquant des cure-dents en bois dans l’ensemble.

En bonus, une photo de l’état des lieux de ma flotte, sans le calmar mécanique qui n’est pas encore sous-couché. Il reste pas mal de travail, comme vous pouvez le voir :

Tentacules et tentation

L’ika squid des Japonais pour Dystopian Wars étant enfin disponible en France, je comptais le commander chez mon fournisseur en ligne habituel. Malheureusement pour moi, alors que je ne comptais pas le prendre dans l’immédiat, j’ai remarqué qu’il était rapidement repassé hors-stock. Inquiet des durée de réappro un peu aléatoires des produits Spartan Games, je me suis donc dit qu’il fallait absolument que j’aille rapidement faire un tour dans la boutique physique du-dit fournisseur, au cas où il y en aurait encore là-bas.
Vous vous doutez bien qu’une fois dans le magasin, au milieu de toutes ces jolies boîtes, ce qui devait arriver arriva… J’ai donc trouvé avec plaisir mon calmar mécanique, mais histoire qu’il ne se sente pas trop esseulé dans mon sac, il y a été rejoint par le starter à deux figurines de Ron & Bones (celui à quatre figs était certes plus classe, et plus cher, mais je n’avais pas besoin d’une autre boîte énorme, et toutes les figs ne m’intéressaient pas) ainsi que par deux lots de dalles réversibles med-fan Rackham qui serviront toujours un jour.

Tentations et blogurizine

Que de tentations ces derniers temps! Après avoir passé mes premières commandes de Dystopian Wars chez un destockeur bien connu, je suis désormais tenté à chaque fois que je passe sur leur page d’accueil par les nombreuses offres intéressantes pour des jeux que je n’avais pas achetés à l’époque de leur sortie.
Comme si la tentation n’était déjà pas assez forte, je feuillette divers magazines téléchargeables sur le hobby dont en particulier le Blogurizine. Le résultat en est que j’ai envie d’essayer d’autres formats de jeux. J’apprécie toujours de jouer occasionnellement à mon premier amour Warhammer 40K, mais les prix me rebutent, ce qui m’amène à jouer avec de nombreux proxies, y-compris en carton à la façon des dreadnoughts de la vieille boîte de la V2. J’ai ouvert à Arcane Legions que je trouve très fun mais qui est mort-vivant, et je me suis investi dans Dystopian Wars, mais il reste de la place pour d’autres expériences. Pour ce qui est du temps et des joueurs par contre, ça reste à voir…
Tout ceci pour dire que ce week-end je me suis laissé tenter par les règles en pdf de :
Golgo Island : du pulp en escarmouche, des règles simples et qui m’ont l’air fun, des figs disponibles pour des tarifs très modiques -> toute résistance est inutile.
Song of Blades and Heroes : j’en avais beaucoup entendu parler, la règle vf était dispo pour pas cher -> je garde sous le coude pour me faire une idée du système et on verra si je m’en sers un jour
Ron and Bones : un jeu d’escarmouche de pirates où on a l’impression de se retrouver dans « Pirates » de Polanski ou dans « Pirate des Caraïbes », avec en plus une règle traduite en français grâce à Belisarius. Les figs sont un peu chères à l’unité, mais comme il n’en faut pas beaucoup, cela reste abordable -> comment résister à la possibilité d’insulter ses adversaires à la Monkey Island, je vous le demande?
Gruntz : suite à ma réflexion sur les tarifs de W40K, j’ai commencé à regarder ce qui se faisait en SF en échelle 10-15mm. Deux systèmes génériques ont retenu mon attention Gruntz et Tomorrow’s War. Je ne suis pas encore décidé sur un système car j’attends la sortie de Tomorrow’s War en octobre, et rien ne dit que j’investirai dans l’un ou l’autre au final. Néanmoins, quand on voit que pour £40 à £50 on peut déjà avoir une bonne armée qui en plus pourra se peindre rapidement, ça fait réfléchir.

Maintenant il n’y a plus qu’à résister à l’envie d’acheter des figs, surtout qu’avec ma bonne résolution de me mettre désormais à les peindre, il s’agirait de ne pas être (trop) déraisonnable tout de même!

Soirée jeux de plateau 08/2011

Mercredi dernier nous nous sommes retrouvés encore une fois chez Monsieur N. pour une soirée jeux. Pour une fois nous sommes nombreux, car au plus fort de la soirée, c’est bien six que nous serons, ce qui n’avait pas dû arriver depuis plus de deux ans.

Bon, évidemment, nous commençons juste à quatre par deux partie de Timeline, ce qui nous donne l’occasion d’entamer l’apéro, Monsieur N., Monsieur L., Monsieur A. et moi. Le jeu s’annonce avec une bonne durée de vie : nous sommes toujours à peu près aussi incultes, pas moyen de se rappeler de quoi que ce soit.

Avec l’arrivée de Monsieur M., nous poursuivons par 2 parties de Casse-toi pov’ con à 5 : c’est bien le bazar autour de la table, et nous pensons tous que celui qui arrête la manche n’est pas assez pénalisé avec -1 dans les sondages. La prochaine fois ce sera -2 en popularité.

Le dernier larron, Monsieur T.,  étant arrivé, nous passons à Cash & guns à 6, avec les rôles spéciaux et un flic dans la mafia. Après un faux départ sur une mauvaise manipulation de la carte téléphone, nous redémarrons et je gagne en tant que flic car les voyous, bien que m’ayant a priori percé à jour, préfèrent se tirer dessus. C’est toujours marrant de retomber en enfance en hurlant « Police! Vous êtes tous en état d’arrestation! », en agitant son flingue en mousse sous le nez des autres guignols.

La soirée se termine sur un 7 wonders à 6. Le jeu tourne bien et la partie était assez équilibrée, les joueurs connaissant mieux le jeu étant voisins.

Vivement la prochaine, et si nous sommes 5-6, je sortirai du lourd.

Petit craquage

J’ai reçu mardi dernier les sorties de juillet pour ma flotte EotBS de Dystopian Wars : un dreadnought, trois destroyers et six escorteurs. Rien de bien grave me direz-vous.

Ce qui va justifier ma première utilisation du logo fourni par Dragontigre sur son site Journal d’un pousseur de figs, c’est plutôt le reste, que je n’ai bien sûr pris que pour économiser les frais de port…

J’ai en effet eu un moment de faiblesse, et j’ai profité des tarifs intéressants sur les stocks restants de feu Rackham pratiqués par une célèbre boutique en ligne dont le nom commence par un L, pour acheter une boîte de base de Confrontation et une d’AT-43. J’ai aussi pris les livres de règles, car si j’avais les pdf qui sont à libre disposition et que les boîtes contiennent des livrets, un double à prêter est toujours pratique. Je ne sais pas quand j’essaierai ça, mais le temps que j’y arrive, il se pourrait que je cède encore à la tentation : je suis un peu faible 🙂

Accessoirement, il y avait un petit cadeau sympa dans le colis : des affichettes de Dystopian Wars.

Campagne A saucerful of secrets pour Dystopian Wars

Après ce week-end jeux où j’ai enfin pu jouer à Dystopian Wars, je peux mettre à disposition ma campagne perso. Elle mérite sans doute pas mal d’ajustements, et mes relectures ont peut-être laissé quelques fautes, donc n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires, remarques et feedbacks si vous avez le temps de la jouer plus rapidement que moi.

Le fichier est disponible ici

Rapport de week-end : samedi-dimanche

Après ces petits jeux, Madame C. nous laisse et nous installons notre deuxième partie de Dystopian Wars. Comme Monsieur J. a gagné la première, nous passons à la mission #3 de ma campagne, un affrontement aéronaval de 8000 pts où Monsieur J. aura l’avantage de 9 jetons d’avions supplémentaires. La flotte de Monsieur J. comporte trois groupes de trois frégates, un groupe de deux croiseurs, un cuirassé, un porte-avions avec trois chasseurs et trois bombardiers en piqué, un groupe de deux bombardiers moyens, un groupe de quatre chasseurs et deux groupes de 3 bombardiers en piqué. Pour ma part, j’aligne deux groupes de trois frégates, un groupe de trois croiseurs, un cuirassé, un jeton d’avion de reconnaissance, une sky fortress et un groupe de deux scout gyros.

Flotte EotBS

Flotte KoB

Le premier sang sera pour moi : les frégates britanniques commencent à couler. Monsieur J. équilibre, mais au troisième tour je garde l’avantage des kills, ayant coulé un croiseur et une frégate de plus, mais j’ai des navires un peu plus entamés.
Au quatrième tour, mon avantage se précise. Il ne me reste que deux frégates en train de jouer d’assaut et de bordées avec deux des trois restantes de Monsieur J. Il ne me reste plus qu’un croiseur, nos deux cuirassés sont bien entamés, et les jetons d’avions ont été bien nettoyés suite à une grossière erreur dans les règles. Le porte-avion de Monsieur J., placé trop loin au départ arrive doucement et est trop mal placé pour servir à grand chose. Ma sky fortress bénéficie elle complètement de son statut de volant et de ses roquettes, ce qui lui permet de jouer un rôle décisif. Nous avons néanmoins un peu de mal avec les règles de tir, n’arrivant pas à nous rappeler ou à retrouver si la bande de tir 1 affecte les armes des volants comme celles des navires de surface (nous avons certainement aussi oublié certains bonus/malus).
Le cinquième tour sera celui de la fin. Les abordages entre frégates se terminent avec un léger avantage pour moi grâce aux renforts de mon cuirassé qui s’est fait encore un peu plus amoché par le porte-avion et le cuirassé de Monsieur J. J’ai perdu également un de mes gyros de reconnaissance, mais deux actions décisives donnes la victoire aux Japonais. Je m’acharne sur le porte-avions, espérant le finir au tour 6. Je n’arrive à lui passer qu’un seul critique, mais je fais un 12 naturel et « boum! » le porte-avions. Monsieur J. fait déjà salement la tête, mais dans la foulée je profite des dégâts déjà infligés à son cuirassé par le mien et mes gyros pour envoyer les samurai d’assaut de ma sky fortress à l’abordage. « Banzai! » : je capture le cuirassé de justesse et plante mon étendard sur son pont pour au final dans les 800 pts de victoire pour moi et dans les 400 pour Monsieur J.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Monsieur J. et moi nous couchons pour une brève nuit (5 heures de jeu : nous avons été très lents!) mais bénéficierons au réveil des croissants que Madame C. est allée chercher avec Mademoiselle J. Nous entamons une partie de Gosu avant de partir, mais je suis sauvé d’une défaite qui s’annonce (encore!) car c’est l’heure de rentrer.

Rapport de week-end : samedi

Après une nuit presque normale, Madame C. et Mademoiselle J. ayant très gentiment permis aux « guerriers » (SIC) de faire une bonne grasse matinée, nous démarrons la journée tranquillement. Madame C. nous a encore gâtés : nous nous régalons au déjeuner, et je repars avec une recette de tarte thon/moutarde/tomates qui me donne faim rien que d’y repenser.
L’après-midi jeux démarre sur une partie d’Arcane Legions (AL) en 14000 pts qui fait suite à une partie en 21000 pts d’il y a quelques mois (le format standard est de 7000 pts). Comme vous pouvez le voir, nous allons donc poser du monde sur la table (16 unités pour Monsieur J. et 19 pour moi), avec 12 points d’action (PA) par tour et 42 points de victoire à réunir.

Les armées d'Arcane Legions en préparation

Armée Han à la revue

Armée d'Egypte à la revue

Arcane Legions est un jeu que nous trouvons excellent et qui n’a malheureusement pas trouvé son public. Monsieur J. s’est consacré aux Égyptiens et moi aux Hans, mais nous investirons sans doute dans la troisième armée des Romains à l’avenir, avant que l’éditeur ne disparaisse comme nous le craignons, malheureusement.
Pour ceux qui ne le connaissent pas, AL est un jeu de figurines un peu hybride (je ne connais pas l’échelle, mais ce doit être de l’ordre de 15mm). Il est un peu à collectionner car si les unités de base (communes) de fantassins et de cavalerie sont disponibles en boîtes de 40 (soit 4 unités pour 10-15€) non peintes, et les unités spéciales (unco, rares, uniques) sont en boosters pré-peints. Le jeu est donc quasi à collectionner, mais on peut acheter un lot de 8 boosters assurant de posséder toutes les unités de la série en au moins un exemplaire. Je précise que cela n’a rien à voir avec Magic car le prix est très raisonnable à mon avis (avec moins de 50€ vous avez déjà une armée conséquente et pas mal de choix tactiques possibles). Chaque tour est au format « I go You go », mais contrairement à W40K (pour en citer un au hasard), on ne poireaute pas 30mn en attendant que son adversaire joue toutes ses unités. En effet, chaque action coûte des PA, et avec 12 par tour on ne peut pas tout faire, loin de là : attaquer ou bouger avec un grand socle coûte 2PA (1PA pour les petits socles), réorganiser ses figurines sur un socle ou donner un ordre spécial coûte 1PA. On peut donc jouer quelques petites actions ou une attaque concentrée avec quelques unités, mais pas non plus massacrer en toute impunité car la riposte a en général le temps d’arriver.
Je remporte l’initiative et laisse donc Monsieur J. s’installer en premier et jouer un demi-tour gratuit, ce qui m’arrange car il va devoir approcher et mes nombreux archers hans n’attendent que ça. Il avance donc les archers montés de son flanc droit et un pack de fantassins au centre afin de prendre le contrôle des zones de contrôle et s’assurer des points de victoire à chaque tour. Pour ma part je vais avancer mon bloc d’archers au centre pour raser ses fantassins avant qu’ils n’aient le temps de me faire mal, mes fantassins à ma gauche en comptant sur leur nombre pour compenser leur fragilité et un peu de cavalerie sur ma droite pour prendre le contrôle de l’autre zone de contrôle. Va s’ensuivre un massacre de ses fantassins au centre, dont son général, et la contestation de sa zone de contrôle sera fatale à long terme. Mes archers finiront par y passer aussi, mais mon plus grand nombre d’unités me permet d’envisager plus facilement des pertes. A ma gauche, j’arrive à engluer puis éliminer ses archers montés avec mes soldats de terre cuite. Sur la droite, il ne se passe pas grand chose. Sur la fin de partie, Monsieur J. approche ses unités oisives (4000 pts des miennes ne bougeront même pas de ce côté), mais il est déjà trop tard pour renverser la vapeur et la partie s’achève sur une victoire 42 à 31 pour moi.
Je suis content de cette deuxième victoire et nous nous sommes bien amusés tous les deux. Pour être honnête, j’ai sans doute été un peu plus chanceux que Monsieur J., qui était désavantagé par mon placement après lui et qui a pris quelques risques en envoyant ses fantassins en face de mon bloc d’archers dès le début de partie.

Comme il n’est pas trop tard, nous passons ensuite à Conflict of heroes – Orage d’acier. C’est la première fois que nous y jouons et après un rapide relecture des règles de base, nous décidons de jouer les deux premiers scénarios dans l’ordre d’apprentissage (nous jouerons donc sans carte et seulement avec des fantassins). Monsieur J. remporte le jet de dés et décide de jouer les Russes qui sont un peu moins efficaces, mais plus nombreux. Je joue donc les Allemands qui sont en position d’attaquants. La première mission commence bien pour moi, mais chaque perte m’affaiblit terriblement, et je finis rapidement totalement éliminé (aïe). Nous passons au deuxième scénario, et après un placement lamentable de mes renforts au deuxième tour, je me fais encore une fois rapidement rosser dès le troisième tour (ouille).

Un petit slideshow pour Arcane Legions et Conflict of Heroes :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il est l’heure de l’apéro, nous faisons passer le goût des défaites à la Manzana et en nous régalant des bons plats de Madame C. Pour la digestion, Madame C. se joint à nous pour deux parties de Timeline (la première est pour moi, la deuxième pour Madame C.). Nous poursuivons par quatre parties de Casse-toi Pov’ con pour un résultat final d’une victoire pour Madame C. et moi, et de deux pour Monsieur J. On s’amuse bien autour de la table, les moqueries sur les erreurs chronologiques à Timeline sont nombreuses, mais pas autant que les invectives des différents candidats stressés par la foule, de quelque bord qu’ils soient.

Timeline

Fin de partie à Casse-toi Pov' con

Fin de partie à Casse-toi Pov' con